La Mer Promise

Article translated in English below 🙂
Une matinée… C’est le temps qu’il m’a fallu pour trouver un bateau. Alors que je
commençais ma recherche, un capitaine m’a parlé du site « la bourse aux équipiers », et dans la foulée j’ai consulté ce site afin d’étaler ma recherche. Je suis finalement tombé sur l’annonce de Bernard qui se trouve actuellement à Aguilas et qui va se rendre aux Canaries d’ici une semaine. Après une demi-heure de conversation au téléphone, il me donne rendez- vous dans le sud de l’Espagne pour naviguer avec lui.

Je commence donc mon voyage en direction du sud de l’Espagne, avec une halte à Toulouse pour y retrouver mon ancien colocataire Ecossais. J’ai eu la chance de rencontrer une multitude de conducteurs géniaux sur mon chemin et j’ai finalement passé la frontière espagnole avec Vicente, un chauffeur routier jovial qui me déposa près de Barcelone. Avant de nous quitter, nous avons pris un café dans une station. Ce jour-là, la chance était avec moi car à la table adjacente à la nôtre je croise le regard d’Alicia, avec qui je ressens une connexion instantanée. Elle me propose de m’emmener et me dépose près de Castellón dans une autre station service. Il était déjà plus de 22 heures et je décide de passer la nuit ici. Je trouve refuge dans une ferme. Une fois leurs premiers doutes passés, les propriétaires acceptent finalement ma demande de pouvoir dormir dans la grange afin d’éviter la pluie.

Quel bonheur de se réveiller dans cet endroit alors que la pluie s’abat tout autour de moi.
Après un petit déjeuner et une bonne douche, toutes les craintes à mon égard se sont envolées et je fais désormais parti de leur famille …

Je reprends la route et j’ai le privilège de retrouver Vicente de nouveau. Il me sort de la
station où j’étais bloqué depuis plusieurs heures car tout le monde se rendait au nord. Quel plaisir de le retrouver, lui et son sourire!

Après 4 jours de voyage, je parviens finalement à Aguilas, le lieu de mon rendez-vous. Et
c’est alors que je rencontre Bernard alias « Snoupy ». Quel homme !!! Il a navigué sur la
plupart des mers du monde, c’est également un ancien routier puis il a fait aussi de la moto et bien plus encore … Quel plaisir d’apprendre auprès de cet homme qui a une grande expérience et qui en plus est heureux de partager son savoir avec moi et Gerald, l’autre équipier qui rêve également de traverser l’Atlantique. Comme moi, Gerald a aussi des envies de découvrir de nouveaux horizons. Ils deviendront ma famille et le voilier au doux nom de « Sourire » ma maison pour les semaines à venir.

Après deux jours de préparation, nous mettons finalement le cap vers Gibraltar que nous
rallions après 53 heures de navigation et 220 miles nautiques. Le voyage s’est passé sans
encombre et nous avons eu des bons vents malgré cette réputation de la Méditerranée.

Quel bonheur d’être en mer !!! Imaginez que le temps s’arrête … et que vous êtes libre !!!
« Libre de contempler la vie. Libre de ne pas avoir de pressions et ainsi partager votre temps avec les dauphins. Libre d’apprécier chaque moment du jour et de la nuit, du lever du soleil à son coucher tout en passant par la beauté singulière de la lune. Libre d’être témoin de la puissance des éléments et de voler au-dessus des eaux avec pour seule aide la force du vent. Libre d’être seul, dans le cockpit, lors des quarts, sans aucune autre forme de civilisations autour de vous hormis vos compagnons de voyage qui dorment dans la cabine en dessous.»
Voilà mes sentiments de vivre libre qui devraient être vécus au moins une fois dans sa
vie…pour ensuite se rendre compte qu’une fois ce n’est pas suffisant.
Vous êtes libre de vivre !!!

Nous arrivons finalement à Gibraltar où nous devrons patienter une dizaine de jours afin d’éviter la dépression qui frappe l’Atlantique avant de mettre le cap vers les Canaries. Nous en avons probablement pour une dizaine de jours de nouveau. Peu importe, la vie est belle pour nous et nous avons l’Andalousie à portée de main.

Jour 13, 24 conducteurs, 2439 kilometres, 1 voilier et 220 miles nautiques.

“Travel the world on the cheap”

The Promised Sea

One morning.. This is the time it took me to find a boat. As I started to look for one, a captain told me about a website called “la bourse aux equipiers”, and I decided to have a look at it. There, I found an add from Bernard. He is currently based in Aguilas and will set route towards the Canaries islands in a week. After half an hour conversation on the phone, he offered me a position on his sailing boat.. The dream begins!

I start my journey down towards the south of Spain, via a stop in Toulouse to see my old Scottish flatmate. I have met some great driver towards my way and I finally cross the Spanish boarder with Vicente, friendly lorry driver that dropped me close to Barcelona. We had a coffee at the service station and sitting at the table next to us, I met Alexia, young lady with who I felt a connection instantaneously. We go together to Castellon where she dropped me at a petrol station. It was 10pm and I decided to stop there for the night and found finally refuge in a farm. After the first doubts, the couple accepted my request to sleep in the grange and avoid the rain. What a nice feeling to wake up in this place when raining all over the place! After a nice breakfast and a shower, the worries are gone and I am part of the family.

I kept going, and had the privilege to meet Vicente again. It took me out of the service station I was in where everyone was going the opposite way. What a feeling to see him again! After 4 days traveling, I finally got to Aguilas where I meet Bernard alias “Snoupy”. What a man, he has sailed around the world, is a pilote, used to bike and more. What a pleasure to learn from this man that is eager to share his knowledge with me and Gerald, the other crew member that dream to cross the Atlantic as well. They will become my family for a month and Sourire (name of the sailing boat) will become my home as well as my first boat on this trip.

After two days of preparation, we set cap towards Gibraltar that we reach in 53 hours after 220 nautical miles. The journey went well and we had some good winds despite what the Mediterranean Sea usually offers.

What a feeling to be at sea. Imagine that time stops and that you are free. Free to contemplate life. Free to have no pressure and enjoy your time with the dolphins. Free to appreciate each moment, sunset, sunrise and the beauty of the moon. Free to witness the strength of the elements and fly over the sea with the wind for only help. Free to be alone taking your watch with no other boat around you. Those are feelings that need to be experienced at least one in your life, but then one time is not enough anymore.

You are free to live!

We finally arrived in Gibraltar where we will have to wait for the depression to disappear in the Atlantic to keep going towards the Canaries. Probably around 10 days. Never mind, life is treating us good and we have Andalusia next to us.

Day 13, 24 drivers, 2439km, 1 boat, 220 nautical miles.

“Travel the world on the cheap”

 

 

Leave a Reply