Bateau-stop: comment ça fonctionne?

Bienvenue dans le monde du bateau-stop! Qui n’a jamais rêvé de marcher – ou plutôt naviguer – sur les pas des pirates de notre enfance tels Jack Sparrow et autres explorateurs de nos livres d’Histoire ?

« Oui, mais je ne possède pas d’expérience en mer ? » ou autre « je ne possède pas de voilier » ne doivent pas être un frein dans votre soif d’aventures ! Dans cet article, nous allons explorer ensemble les différents aspects du bateau-stop. Nous allons vous fournir nos conseils venant de deux voyageurs en tour du monde adeptent de cette pratique 😊

Ai-je besoin d’expérience pour le bateau-stop ?

La réponse est NON ! Lors de notre traversée de l’Atlantique, Anna ne disposait d’aucune expérience du monde de la voile.  Matthieu ne disposait seulement que de quatre jours en mer et 400 nautiques au départ de la traversée. Et ses premiers 400 nautiques furent acquis en bateau-stop également. Il y a une première fois à tout !

Tout le monde doit commencer un jour, et les capitaines en ont conscience ! Le secret est de rester positif, bien présenter son projet et montrer sa motivation à apprendre et à aider sur le bateau !

Comment trouver un bateau-stop?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour faire du bateau-stop, et nous allons les explorer ensemble ci-dessous.

Internet est ton meilleur ami😊

Bienvenue dans le monde connecté. Il est désormais possible de trouver un capitaine et un bateau en ligne et de nombreuses plateformes existent. Il vous suffit de créer un profil sur ces sites et vous avez la possibilité de poster une annonce ainsi que de répondre à celles des capitaines recherchant des équipiers. Parmi ces sites, nous recommandons les suivants :

Site francophone pour le bateau-stop et gratuit vous permettant d’être en relation avec les capitaines francophone du monde entier. Nous avons personnellement trouvé notre transatlantique sur ce site 😊

Site anglophone similaire à la bourse aux équipiers. Gratuit également vous trouverez des annonces autour du monde pour des embarquements 😊

Site anglophone très bien fait mais payant… Une base de données mondiale pour des embarquements à travers le monde. Vous pouvez néanmoins créer un compte gratuitement et “wave” les capitaines. Si ils sont intéressés, vous pouvez commencer à discuter 🙂

Sur les pontons des marinas
Bateau stop sur les pontons de marina
Crédit photo: Sourire au Monde

De loin la meilleure des techniques pour le bateau-stop car vous êtes directement en contact avec les capitaines. Ne soyez pas effrayé, la voile est une grande famille et la communauté est très accueillante. Les novices sont toujours les bienvenues et l’entraide est un mot d’ordre 😊

Faire le tour des pontons ou des restaurants est une première technique. Emprunter un kayak ou une annexe pour faire le tour des bateaux au mouillage en est une autre. Dans tous les cas, le contact est le meilleur des atouts pour réussir ! N’oubliez pas que le bateau est bien souvent la maison de votre interlocuteur, et naviguer avec lui est un honneur. Il souhaite connaitre la personne qu’il embarque en premier lieu.

Vous pouvez également déposer une annonce sur le tableau d’affichage de la marina ou dans les commerces des alentours 😊. Mais cette dernière technique n’est pas des plus efficace car la concurrence est rude, et une attitude proactive sera toujours plus efficace qu’une passive.

N’oubliez pas que chaque NON vous rapprochera un peu plus du OUI tant attendu 😊

Autres techniques

Il n’y a pas de sciences exactes et chaque opportunité peut être la bonne. Pour exemple, nous avons trouvé un bateau en Martinique pour la Dominique et la Guadeloupe dans le restaurant où nous travaillions ! Matthieu a discuté avec les clients qu’il servait et hop ! Nous voici embarqué pour d’autres horizons 😊

Une retrouvaille avec des amis en Guadeloupe, rencontrés cinq mois auparavant à la marina d’Agadir au Maroc, nous a propulsé sur un bateau coréen pour nous rendre en Colombie. Nos amis venaient de plonger le matin même avec le capitaine et son fils qui se trouvaient dans une autre marina. Les relations et contacts furent les clefs de cette réussite.

Important ! : Le bateau-stop prend du temps ! Il ne s’agit pas là de trouver une voiture mais bel et bien un bateau pour traverser une mer ou un océan. Sur certaines routes, telle que la transatlantique Est – Ouest, beaucoup ne trouve pas d’embarquement et le temps d’attente peut varier, allant de jours, en semaines voir en mois ! La patience et la persévérance sont donc de mise !

Combien ça coûte ?

Le cout du bateau-stop
Crédit photo: Sourire au Monde

Cela dépend entièrement du capitaine et de l’accord que vous aurez avec lui. Trois cas sont fréquents :

  • Dépenses partagées

Les frais de marinas (place au port), gasoil et nourritures sont souvent partages entre le capitaine et ses matelots 😊

  • Prix prédéfinis

Certains capitaines vont vous demander une somme fixe pour traverser. Bien souvent, ces prix sont très élevés. Nous déconseillons d’embarquer sur un bateau comme celui-ci car il s’agit plus d’un business pour le capitaine qu’une envie de partager l’expérience.

  • Dépenses à la charge du capitaine

De loin la plus belle des situations pour les aventuriers fauchés. Mais ne soyez pas égoïste ! Devant un tel privilège, venez les mains chargées de cadeaux pour remercier votre capitaine.

Où et quand trouver un bateau-stop ?

Les mers et océans se traversent à différentes périodes de l’année en fonction des vents et courants. Nous allons voir ensemble en fonction des océans afin de vous donner les meilleures chances dans votre mission de bateau-stop.

Océan Atlantique
  • Europe – Amériques

De loin la plus prisée en bateaustop , une transatlantique s’effectue entre octobre et février pour suivre les Alizées (vents soufflant au sud des Canaries en directions des Antilles ou Amérique du Sud).

Les ports au départ de France seront la Rochelle, pour la cote ouest et Marseille pour le Sud. Gibraltar et la marina de La Linea de la Conception sont de très bonne option dans le sud de l’Europe. Vous pouvez également opter pour un billet d’avion pour les Canaries, mais la concurrence est rude une fois sur place. Spécialement à Las Palmas et nous vous conseillons plus Tenerife ou La Gomera pour y trouver un voilier plus rapidement.

Au Cap vert, Mindelo sur Sao Vincente semble être la meilleure option. Il s’agit également d’un bon point de depart si votre destination finale est le Bresil.

  • Amériques – Europe

La transatlantique retour s’effectue à partir d’Avril en raison des vents soufflant au nord. La plupart des navires partent des Antilles. Le Marin en Martinique, Pointe à Pitre en Guadeloupe et Saint Martin semblent être les lieux de départ prises des transatlantique retour.

  • Caraibes – USA/ Canada

Les départs s’effectue aux alentours de Mai/Juin avant le début de la période des cyclones. Les Iles vierges, Antigua et Barbuda, Anguilla et Saint Kitts and Nevis seront les principales iles pour un depart.

  • Caraibes – Amérique Centrale et Sud

Il est souvent nécessaire d’avoir recours à plusieurs bateaux pour traverser totalement l’Atlantique. Pour rejoindre le continent, les iles du Sud (Saint Vincent & les Grenadines ainsi que Grenade) semblent être des bons lieux de départs en fin de saison avant les cyclones.

Océan Pacifique
  • Est/Ouest

Panama est le point de convergence pour l’ensemble des bateaux transitant des Caraibes vers le Pacifique et un tiers de ces plaisanciers traversent le Pacifique Sud. Les départs s’effectuent en general entre decembre et juin. Le Mexique et Hawai semblent être des points de départs alternatifs pour les navires américains.

Océan Artique
  • Groenland – Nord West Passage

Une route mythique mais de loin la plus difficile. Seulement 150 voiliers sont parvenus a réaliser ce passage sans assistance. Mais pour vous rendre au Groenland ou en Iceland, les départs s’effectuent entre Mars et Juillet. Les marinas d’Ecosse (Oban et Stornoway) semblent être des points de transit pour les embarcations s’aventurant dans ces eaux. Rijkavik en Islande est un bon point de depart également.

Important ! : Une des règles d’or du bateau-stop est la suivante: afin d’aller du point A au point B, il vous sera certainement nécessaire de passer par C ! Si la proposition d’embarquement va dans votre zone géographique, dites oui ! Cela vous rapproche de votre destination et vous donne de l’expérience.

Vais-je trouver l’amour en bateau-stop ?

Cela dépendra de vous et des circonstances 😊 Dans notre cas, nous l’avons trouvé sur une transatlantique (retrouver notre expérience ici) et continuons maintenant la route ensemble sur les routes et océans du monde pour encore 5 années 😊

Cela dit mesdames, soyez prudentes… Certains capitaines recherchent clairement de la compagnie ++, donc si cela n’est pas le cas pour vous, soyez direct ! Car cela pourrait ruiner votre expérience ! Mais cela ne résume pas le monde de la voile, mais nous souhaitions vous mettre en garde.

——————–

Le mot de la fin

Il faut bien commencer un jour 😊

Nous n’aurions jamais cru être capable de traverser des océans un jour, et maintenant nous sommes amoureux de ce monde. Il suffit simplement de se jeter à l’eau 😊

Si vous cherchez à en savoir plus, vous trouverez ci-dessous trois liens vers des bibles du voyage en bateau-stop, dont celui de Ludovic Hubler (qui se trouve toujours dans mon sac à dos): le Monde en Stop.

La Bible du Grand Voyageur

Le Monde en Stop: cinq années à l’école de la vie

Le tour du Monde en Bateau-Stop

Pour suivre nos aventures : www.sourireaumonde.com

 

 

Leave a Reply